Suzanne Bourdon assistée de André Lemay et Jose Cortes

Lors du vernissage des RVPR le 13 juin 2013, devant le portrait de Mandi Thompson de la Première Nation Abénaki d'Odanak.
Lors du vernissage des RVPR le 13 juin 2013, devant le portrait de Mandi Thompson de la Première Nation Abénaki d’Odanak.

Privilégiant mettre sa photographie au service de causes sociales, Suzanne Bourdon évolue depuis 30 ans auprès du milieu communautaire.  Les années 80 l’ayant d’abord amenée à bénéficier d’une stage en loisir photographique avec l’Office franco-québécois pour la jeunesse, elle a au retour agi comme photographe bénévole auprès des Petits frères des pauvres, un organisme dévoué aux personnes du quatrième âge; elle fut ensuite membre fondatrice et membre du Conseil d’administration de l’Association montréalaise du loisir photographique.

Au cours de la même période, elle perfectionne sa technique grâce aux cours de photographie dispensés par les Services à la collectivité du CEGEP de Rosemont, et remporte ensuite quelques premiers prix dans le cadre de divers concours de photographie organisés, à titre d’exemple, par l’Hôpital d’Youville de Sherbrooke, le Jardin botanique de Montréal et le CLSC du Plateau Mont-Royal.  Elle exposa ensuite en solo dans des lieux publics et salles d’exposition de Montréal, Laval, Ste-Thérèse et Lachute.  Elle publia dans le magazine spécialisé Photo Sélection et fut publiée dans la première édition de la biographie de Gerry Boulet écrite par Mario Roy.

Diplômée en communication de l’Université du Québec à Montréal avec spécialisation en photographie, elle a entrepris de consacrer son art à la cause du rapprochement entre non autochtones et Autochtones afin que la photographie puisse contribuer à l’amélioration des connaissances entre ces concitoyens. Elle a créé le «Collectif photo – le Rapprochement» autour de quelques photographes, Iva Zimova, Romain Briard, Paul Brindamour et Robert Fréchette, en vue de favoriser, à leur manière, la réduction des préjugés en mettant plus particulièrement en valeur les membres des Premières Nations; le Collectif offre ainsi expositions, ateliers et conférences afin de mettre la photographie au service de la paix sociale.  Parallèlement, au terme de cours de droit en Prévention et règlement des différends, elle offre des services de médiation interculturelle dans des dossiers impliquant Autochtones et non-Autochtones.

 



Les commentaires sont fermés.

texte-intro
vernissage-mashteuiatsh-apresvernissage
Expositions de photographies
Jerry-Hunter-2-slider
Suzanne Bourdon assistée de André Lemay et Jose Cortes
Les 10 Premières Nations