Liens

L’HEURE DE POINTE
Avec Jean-Pierre Girard
Émission du vendredi 27 mai 2016
Entrevue radiophonique avec Suzanne Bourdon

 

UNESCO
2010 – Année internationale du rapprochement des cultures
Liste des activités de 2010 – 
réf.: page 5
Liste des activités

 

Article d’Isabelle Chabot paru dans les Médias Transcontinental :
Gilles Moashk Kovacs: gardien de la tradition orale



Article de Sébastien Hudon dans Voir – Québec du 8 juillet 2010 :
Sous le signe de l’union

 

Article de Françoise Le Guen dans le Journal Le Nord le 14mars 2012 :
Découvrir les Premières Nations par la photo 

 

————————————————————————————————————


APTN National News

Mercredi 05 novembre 2008 – 17h00 à 18h00

reportage de Danielle Rochette, journaliste

Voir sur Youtube

 

 Présentateur :
Four photographers, one goal : a photography exhibit designed to take down barriers between Aboriginal and non aboriginal people, by sharing images of First Nations lives. Called «Togetherness», the collection is extraordinary because of the access non aboriginal photographers had to on reserve life. Exceptional exhibit opens Saturday at the Amerindian House in Mont Saint-Hilaire, near Montreal. Danielle Rochette reports.

Danielle Rochette :

La Maison amérindienne est un musée, mais aussi un lieu d’échange, de partage et de rapprochement entre Autochtones et non autochtones. C’est exactement dans ce sens que Suzanne Bourdon a mis sur pied un collectif de photographes qui, pendant un an, ont visité les communautés autochtones pour en saisir la vie, la réalité.

Suzanne Bourdon :

« Alors j’ai proposé cette exposition-là avec trois autres photographes pour livrer le même message, c’est-à-dire le message visant à favoriser le rapprochement, et à inciter les gens à aller vers les gens des Première Nations, à prendre contact et à aller dans les communautés, aller à la découverte de talents méconnus.»

La découverte, c’est exactement ce qu’a expérimentée Suzanne Bourdon à travers sa caméra.

Suzanne Bourdon, photographe :

«Je présente plusieurs artistes et artisans à travers les produits qu’ils font, pour vraiment mettre en valeur les aspects positifs que l’on gagne à découvrir.»

Pour Romain Briard, qui a parcouru l’Afrique et l’Asie armé de son appareil photographique, cette exposition est un tremplin pour des projets futurs.

Romain Briard, photographe :

«C’est un snapshot du travail que j’ai commencé à faire. Suite à ces snapshots-là, je vais explorer beaucoup plus en profondeur un sujet. Donc, ce que j’ai exposé ici, c’est en fait un mini porte-folio de ce que j’ai pu découvrir de façon sommaire en un an, en tissant des liens avec différentes communautés autochtones, tout simplement. C’est finalement toute cette communauté-là qui devient un peu accessible et facile d’approche.»

Iva Zimova, d’origine tchèque, est elle aussi une photographe du monde. Elle avait déjà visité le Nunavik 1993. Cette fois-ci, c’est avec les Cris, les Naskapis et les Innus qu’elle a créé des liens.

Iva Zimova, photographer :

 « I think photo has to talk, and these photo talk. When you choose the photo, you choose the strongest one, and I think these are strong : preparing for the wedding, dressing up, the guys are waiting and it is kind of bowring wearing the suit. It is just a moment, you see it, you know, because I was part of the village and living there, I was invisible, I could photograph anything, because they got used to me.»

Ce collectif de photographes caresse aussi un autre rêve :

Celui d’intéresser les jeunes des communautés autochtones à la photographie, et de faire éventuellement une autre exposition.

Danielle Rochette, pour les nouvelles nationales d’APTN, Mont Saint-Hilaire, Québec.